Vivez Bien Votre Vie en Soins de première ligne

 

8 dimensions Copy Copy Copy Copy

Dr Catherine Donnelly

Dr Catherine Donnelly est ergothérapeute et professeure à l’Université Queen’s. En pratique clinique, elle travaille au sein de l’équipe de soins de première ligne de Queen’s – site Belleville. Ses champs d’intérêts en recherche comprennent : les soins de première ligne, la pratique éducative/collaborative interprofessionnelle et le transfert des connaissances.

Quel est l’apport de ce modèle à votre pratique?

“Ce modèle est le lien manquant qui était nécessaire pour clarifier la nature de notre travail en soins de première ligne. Nous, les ergothérapeutes, comprenons l’importance de l’activité pour améliorer la santé, mais nous n’avions pas de modèle ergothérapique existant pour conceptualiser comment les activités peuvent être utilisées pour le bien-être. Le modèle Vivez Bien Votre Vie apporte cette base théorique pour les ergothérapeutes. Il arrime la santé et le bien-être à la vision ergothérapique et soutient le travail en soins de première ligne.’’

“J’apprécie également que le modèle Vivez Bien Votre Vie inclue cinq façons de s’engager dans les activités (horaire de vie); ce n’est pas seulement ce que vous réalisez qui compte, mais aussi comment vous le réalisez. Il peut aider les cliniciens à décomposer les activités qui pourraient être utilisées pour la santé et le bien-être, ainsi qu’aider leurs clients à comprendre le sens spécifique de leurs activités de la vie de tous les jours.”

Pouvez-vous apporter un exemple de la manière dont vous avez intégré le modèle dans votre pratique?

“ J’ai intégré le modèle Vivez Bien Votre Vie à un groupe de soutien en maladie chronique par l’entremise d’une roue de l’usage du temps. Les participants coloriaient pendant une semaine les activités auxquelles ils participaient tout en utilisant les huit dimensions de l’expérience. Les principes du modèle étaient utilisés pour amener les participants à réfléchir sur les activités dans lesquelles ils s’engageaient et sur les types d’activités qui étaient absents de leur roue de l’usage du temps.”

“De plus, j’en ai fait usage avec un client atteint de maladie pulmonaire obstructive chronique. Il avait des stratégies de gestion autonome de sa maladie, mais il était complètement désengagé. Cependant, il manifestait un désir de devenir plus actif. Nous avons donc discuté des activités qui étaient signifiantes pour lui et avons utilisé les huit dimensions de l’expérience pour identifier les domaines sur lesquels se concentrer. Par la suite, il a débuté un programme de marche quotidienne et s’est concentré sur des activités pouvant mettre en valeur l’expression de soi. Ainsi, il s’est réengagé dans l’écriture d’un livre qu’il n’avait pas terminé.”